Bio Jardin Services
Entretien de jardin - Coaching en jardinage bio - Expertises jardin

Le niwaki ne se résume pas à la taille en nuage

La taille des arbres en nuages est une nouvelle forme épurée et très esthétique de mise en valeur du végétal. Venue du Japon, elle n’est en occident qu’une technique à la mode, là où, au pays du soleil levant, elle est un art ancestral.

 

Comme toujours lorsque l’on transforme un art de vivre venue de pays lointains en mode esthétique de masse, l’esprit et la philosophie de la chose s’égarent en chemin. C’est notamment le cas avec le niwaki, littéralement « arbre de jardin » en japonais. Cette tradition ancienne, extrêmement codifiée consiste à tailler les arbres en imitant la nature, afin de révéler leur personnalité et de les mettre en valeur, en harmonie avec le paysage environnant. La taille en nuage n’est qu’un aspect parmi d’autres du niwaki. Libre à chacun d’en respecter, ou non, les nombreuses règles d’or.

Le niwaki, l'art d'imiter la nature

Le but des niwakis japonais est d’accélérer le processus naturel de vieillissement des arbres en donnant à des sujets peu âgés, l’aspect d’individus centenaires. En effet, dans la nature, les vieux arbres ont au cours des années, éclairci naturellement leur branchage, suite aux nombreux coups de vents, chute de neige ou maladies qui ont causé des dégâts dans leur ramure. Les branches se sont étalées, ont fini par ployer légèrement, et les feuillages qui se sont aérés ont perdu en densité. La forme générale de l’arbre a pu ainsi, lentement, se personnaliser et prendre un caractère unique qui fait sa beauté propre. C’est ce que le jardinier va s’efforcer de recréer.

 

Le niwaki, partir de loin... ou pas

Deux options s’offrent au jardinier qui voudrait se frotter au niwaki. Soit former un jeune sujet qu’il suivra au cours des années, soit partir d’un arbre déjà présent dans le jardin et le transformer. Le premier cas offre plus de possibilités, et c’est bien-sûr ainsi que travaillent les jardiniers japonais, car la juvénilité de la plante permet d'amplifier artificiellement le caractère de l’arbre. Les branches encore souples vont pouvoir être arquées par un système de haubanage et d'atèles, de la même manière le tronc pourra être rendu artificiellement tortueux ou penché. Le second cas n’autorise généralement qu’à jouer sur l’aspect de la ramure. C’est là qu’intervient la taille des branches en nuage. C'est généralement ce que l'on entend par niwaki en France.

 

Le niwaki, les règes d'or

Même si l’on peut pratiquer la taille en nuage sur tout type d’arbre, il est plus facile pour un débutant de travailler sur des feuillages persistants et en particulier celui des conifères, plus dense et plus compact. Le principe général est de commencer par l’éclaircir drastiquement par une taille sévère afin de pouvoir apercevoir à travers lui l’arrière du paysage. L’effet de perspective traversante le mettra automatiquement en valeur. Pour les tailleurs japonais, les branches qui vont porter les nuages doivent s’organiser en étages successifs distincts. Elles doivent avoir un port horizontal, ou mieux, légèremment inclinées vers le bas comme c'est le cas sur les sujets âgés. Elles doivent être totalement dénudées sur les deux tiers de leur longueur, afin de faire ressortir le tronc et l’architecture générale. A leur extrémité, on laisse pousser les petites rameaux que l’on densifie au gré de tailles courtes et fréquentes. On évite pour les nuages les boules rondes qui ne sont pas naturelles, au profit de formes plus aplaties, légèrement bombées sur le dessus. Les plateaux doivent être uniquement constitués de rameaux qui partent vers le haut, depuis la partie supérieure de la branche. On doit donc voir le bois sur la partie inférieure. C'est en respectant ces quelques règles de base que vous pourrez prétendre pratiquer l'art du niwaki traditionnel.

 

Les pseudo niwakis

A la lecture des lignes qui précèdent, on comprend aisément que la taille en nuage d'un arbre existant ou l'achat en jardinière d'un arbre de ce type n'a pas grand chose à voir avec l'art du niwaki traditionnel japonais. Principalement parce qu'il n'y a pas de travail architectural sur l'arbre en amont, en particulier aucune longue mise en forme par le biais du haubannage et des atèles, pendant plusieurs années. De plus, les niwakis japonais sont classés en catégories distinctes selon la forme du tronc et des branches, et c'est tout l'art du jardinier de savoir conduire un jeune arbre vers celle qui lui correspondra le mieux. Il existe tout de même en France quelques pépinières spécialisées qui proposent des niwakis lentement façonnés selon les préceptes de la tradition, par des jardiniers passionnés qui ont suivit des formations auprès de maîtres japonais.

 

Retour aux articles de jardinage

 

 

 

 

 

 

La taille des arbres en nuages et niwakis

"La taille des arbres en nuages" par C. Coureau aux éditions Ulmer. Voici un très bon livre pour s'initier aux niwakis et à la taille des arbres en nuages. Formé auprès d’Erik Borja, grand spécialiste du jardin japonais en France, Christian Coureau est passé maître dans l’art du niwaki et a ouvert une pépinière spécislisée dans le Vercors. Dans cet ouvrage, il vous ouvre les portes de son savoir à travers un enseignement riche et clair, qui grâce aux textes et aux nombreux dessins de de Marie-Claude Eyraud, est mis à la portée de tous .